Le salaire de l'assistant ressources humaines / assistant paie

La fourchette de rémunération annuelle brute regroupant 80 % de l’échantillon pour l’assistant ressources humaines / assistant paie se situe entre 24 940 et 40 370 euros.

Les missions de l'assistant ressources humaines / assistant paie

Il y a deux profils possibles pour cette fonction selon la nature de l’entreprise :

  • Soit la plus grande partie des missions du poste est dirigée vers les RH et, dans ce cas, l’assistant est le premier collaborateur du RRH et/ou du responsable recrutement. En tant que collaborateur de ce dernier, peut par exemple participer à l’élaboration et à l’organisation des recrutements, gérer les prises de contacts avec les candidats et le suivi de leurs dossiers, rédiger des comptes rendus d’entretiens.
  • Soit les missions sont davantage orientées vers l’administration du personnel (contrats, paie…) et, dans ce cas, l’assistant est plutôt le collaborateur du responsable ADP. Suit alors les dossiers des salariés, des intérimaires, leurs contrats de travail et prépare les bulletins de paie.

Les caractéristiques de la fonction d'assistant ressources humaines / assistant paie

Le contenu de la mission varie en fonction de la taille de l’entreprise et de la présence ou non de Responsable de ressources humaines dans l’entreprise. Poste rarement concernée par l’aspect communication et relations sociales des missions RH sauf dans le cas où ses responsabilités sont accrues par l’absence de RRH. Poste plus orienté opérationnel pour seconder les missions en gestion administrative (gestion de la paie et suivi des tableaux de bord divers des RH) et/ ou opérationnelle du personnel (suivi du plan de formation, prise en charge du process administratif des recrutements par exemple).

La formation d'assistant ressources humaines / assistant paie

Les formations à la fonction sont de niveau BAC + 4 ou 5. Trois profils sont possibles : écoles de commerces avec une spécialisation ressources humaines, profil universitaire plutôt sciences humaines (droit social, psychologie, gestion du personnel…) ou instituts d’études politiques. L’accès à la fonction est possible pour les jeunes diplômés.