Le salaire de l'agent contrôle qualité

La fourchette de rémunération annuelle brute regroupant 80 % de l’échantillon pour l’agent contrôle qualité se situe entre 21 470 et 37 860 euros.

Les missions de l'agent contrôle qualité

  • Effectue des contrôles qualité sur les réceptions, encours et/ou produits finis (en fin de chaîne ou de lignes de production), ce qui inclut principalement et selon le type de production :
    • des contrôles visuels, dimensionnels (ex. : contrôles de cotes et d’ajustements) et structurels (ex. : qualité des surfaces métalliques traitées, dosages) ;
    • des prélèvements d’échantillons ;
    • des essais de fonctionnement ou des tests produits.
  • Identifie les malfaçons, les signale et propose des améliorations.
  • Peut intervenir également sur des contrôles qualité sur des process et respect de procédures qualité (contrôle des temps, des incidents, etc.).
  • Participe à l’analyse des résultats des contrôles en veillant au respect du cahier des charges qualité.

Les caractéristiques de la fonction d'agent contrôle qualité

Ce poste s’exerce principalement en laboratoire et en milieu fermé mais peut faire suite à des prélèvements effectués directement sur les lieux de production. Selon le secteur industriel, l’activité peut être exposée à certaines nuisances (variation de température importante, dégagements chimiques, produits toxiques…). Il peut s’exercer directement sur les unités de production et dans ce cas, être soumis aux horaires de ce mode d’organisation.

La formation d'agent contrôle qualité

L’accès à la fonction est possible après une formation de niveau V (BEP ou CEP) mais il est préférable d’avoir une formation de niveau IV (Bac général S, Bac professionnel ou technologique). Elle peut également être envisagée pour quelques ouvriers du service production particulièrement aux faits des équipements et des processus. Dans ce cas, seules les activités les moins qualifiées peuvent leur être confiées. La formation peut être complétée par l’entreprise notamment en raison de l’informatisation des procédés d’analyse qui peuvent être, de plus, spécifiques aux produits de l’entreprise.