Le salaire du directeur industriel

La fourchette de rémunération annuelle brute regroupant 80 % de l’échantillon pour le directeur industriel se situe entre 68 400 et 168 810 euros.

Les missions du directeur industriel

  • En lien avec la direction générale, la direction de la production et la direction technique, a en charge l’optimisation de la production des différents sites de production afin d’accroître la productivité de l’entreprise.
  • Supervise la conformité des procédés de fabrication et logistique en fonction des référentiels utilisés.
  • Pilote la direction industrielle et ses services en fixant et respectant des budgets d’investissement et d’exploitation.
  • S’assure de l’efficacité du contrôle de gestion industriel et du suivi des indicateurs de performance de ses services.
  • Accompagne les axes de développement produits ou marchés en participant à l’analyse puis en effectuant les choix d’organisation adéquats.
  • Répond à toute demande client d’étude de fabrication d’un nouveau produit.
  • Impulse les principes de l’amélioration continue.

Les caractéristiques de la fonction de directeur industriel

Poste à hautes responsabilités nécessitant une très bonne connaissance du secteur d’activité. À ce titre, il peut assurer la mission de veille technologique ce qui lui permettra par la suite de faire réaliser des études par le service Méthodes sur les nouveaux produits ou l’évolution des process. En effet, il doit mettre en œuvre des plans d’action pour améliorer la productivité dans les unités de production. Dans les PME/PMI, ce niveau de poste prend souvent l’appellation de directeur technique.

La formation de directeur industriel

Les formations à la fonction sont de niveau I (écoles d’ingénieurs comme par exemple : les Arts et métiers, l’INSA (Institut national des sciences appliquées) ou encore les ENSI. L’accès à la fonction n’est pas direct. En effet, il faut avoir fait la preuve de compétences sur le plan technique en ayant exercé des postes en production. L’expérience en encadrement est également indispensable. La connaissance de l’anglais s’avère indispensable et si possible d’une deuxième langue.